le TEC 3BIS…l’histoire résumée en un post

J1 + début patch le dimanche 03/11. Je suis contente de les voir celles-ci pour une fois.

Rdv acupuncteur le vendredi 08/11

Rdv SF ostéopathe le mardi 12/11 – qui a déjà fait l’objet d’un post.

Rdv echo+PDS le samedi 16/11: endomètre mesure 10 mm et pas d’appel dans la journée donc prise de sang ok. Début des ovules de progestérone. Mon ventre est ballonné. J’ai pris autour du ventre. Je me console en me disant que je rentre encore dans mon pantalon et que je me prépare pour la nidation. Rdv fixé pour le TEC au vendredi à 11h sans que j’ai eu à négocier. C’est parfait c’est la date que je voulais. Cela me permettra de poser des congés que j’avais gardé pour la FIV.

Annulation du second RDV avec la SF osthéopathe (qui ne me convenait pas) sans culpabilisé puisque le TEC tombe le même jour que le  RDV SF osthéo. Ouff!

En attendant la suite, je n’ose croiser les doigts pour que la décongélation se passe bien. J’ai peur de me porter la poisse. Un peu comme Zelda, et d’autres avant. Je me dis qu’à force d’en parler à tout le monde ça ne marche pas. Donc la seule à savoir c’est ma mère. Elle pose trop de question pour que je puisse le lui cacher et en plus elle m’appelle 20 fois par jour pour savoir…donc je le lui ai dit mais du bout des lèvres, toujours de peur que JE ME PORTE LA POISSE. Dès le départ de ce TEC, j’ai décidé que je ne publierai rien sur ce TEC. JE NE VAIS PAS ME PORTER LA POISSE, LA GUIGNE ETC… Alors je me tais et écris ce brouillon que j’espère publier dans quelques semaines avec une annonce de + . Ça serait le premier plus de ma vie. Mais je n’ose y croire ni même y penser. Je me dis que déjà je serai super chanceuse si le 22 le Doc ne m’appelle pas pour me dire de rester chez l’acupuncteur aussi longtemps que je le souhaite. Je n’arrête pas de me revoir sur la table de l’acupuncteur vendredi à l’affût de mon téléphone et de cette putain de sonnerie… je sens que je vais pas pouvoir déstresser.

Je viens de mentir à Cendrillon sur le fait que je recommençais pas le cycle de transfert. J’espère qu’elle ne m’en voudra pas quand elle lira ce post. Pardon Cendrillon. Mais j’ai dit que cette fois je n’allais pas me porter la poisse. Pardon…

Rdv avec acupuncteur le vendredi 22/11 à 9h pour favoriser la nidation. Comme je le craignais j’ai eu l’oreille en alerte sur mon portable pendant toute la séance. L’acupuncteur a fait de son mieux pour me distraire et m’obliger à penser à autre chose. Mon boulot a trouvé le moyen de m’appeler pour parler dossier. Bref, détendu mais qu’à moitié. Là je suis contente que mes copines de PMA (c’est comme ça que je vous appelle) m’aient refilé le numéro de cet acupuncteur. Sans lui, je faisais un arrêt cardiaque à attendre que le téléphone ne sonne pas. Ensuite il a fallu se rendre au centre PMA, le nez collé au téléphone histoire d’être sure qu’il n’allait pas sonner. 15 min avant l’heure du transfert j’étais encore terrorisée à l’idée que tout ça s’arrête. Je n’arrêtais pas de me dire que j’avais rempli ma partie du deal. Que  la décongélation ce n’était pas moi qui décidait.

Rdv TEC 3 Bis, rdv avec notre petit cachottier, à 11h. Début des vacances de trois jours quoiqu’il arrive. Ça y est nous y sommes. Je n’arrive pas vraiment à y croire. J’avale ma bouteille d’eau (petite la bouteille, j’ai compris que ça ne servait à rien d’avaler un litre). Mon nouveau centre fait les transferts à l’aveugle (sans écho) et je préfère. C’est la Doc qui m’a fait l’écho samedi denier qui est préposée au TEC. Elle est sympa donc pas de soucis. Entre temps, le biologiste frappe à la petite lucarne pour me redemander mon nom pour la 2ème fois. J’en profite pour lui demander une faveur. J’aimerais voir la pipette qui contenait le petit cachotier. Je sais que mon nom doit y être inscrit en toute lettre. Vu les petits incidents (et je suis gentille d’appeler ça comme ça) de cet été, je vais être sure que c’est MON CACHOTTIER qu’on va me transférer et pas celui d’une voisine qui aurait un nom similaire. Il est gentil le biologiste (ou il a juste envie de voir mes fesses. Bah, à ce moment là, j’ai déjà enlevé le bas et n’ai même pas vu qu’il y avait un drap en tissu à coté pour me couvrir, pfff). Il me montre la pipette (la première maison de cachottier) qui est scocthé à la feuille. Ouf, c’est bien mon nom. Sir Pivoine l’a également vu. Double ouff, quatre yeux valent mieux que deux. Je vais pouvoir faire le TEC sereinement. Et si ça marche, je n’aurais aucun doute c’est bien notre cachottier qui est au chaud avec moi.

La Gynéco arrive. Elle m’a prépare une ordonnance pour la prise de sang . Je suis étonnée qu’elle soit aussitôt.   J’avais pris mon vendredi 6 pour encaisser mais finalement faudra encaisser le lundi 2. Elle me propose de repousser la date si je préfère  Euh, non. Maintenant que j’ai cette date en tête je sais que je ne pourrai pas tenir. Je refile l’ordonnance à Sir Pivoine. On verra ça plus tard. Pas d’anticipation, c’est ma devise de ce cycle. Etape par étape. C’est pas facile mais salvateur.

On s’installe, tamise la lumière. C’est parti, elle installe bien au fond le petit J5 alias le cachottier. Je prie. C y est il n’y a plus qu’à patienter. Un minuteur est activé. On attend 10 min et on repart. Voilà maintenant  débute l’attente… 11 jours d’attente. C’est aussi les vacances pour trois jours. On rentre en taxi histoire de dire que je ne prends aucun risque. Sir Pivoine qui a pris sa journée s’occupe de tout. Je ne réalise pas ce que s’est passé. J’avais tellement pas envie d’y penser que tout ça me parait encore y réel. Je mange puis je pars faire une sieste. Ma mère nous harcèle pour savoir. Je la rappelle au réveil et lui dit des bouts des lèvres  » c’est fait ». J’ai tellement peur de prononcer ces mots et que ça me porte la guigne. Elle veut connaitre la date du test. Là je ne cède pas et lui dis qu’elle ne le saura pas parce qu’elle va me stresser. J’ai pas oublié sa crise de larme en août quand on fait le test. Donc cette fois, elle devra attendre. J’espère qu’elle aura la décence de ne pas me demander tous les jours si j’ai fait le test parce que je crois que je vais finir par lui dire qu’il est négatif.

27/11 Fin des vacances et reprises du travail: j’ai passé les vacances à naviguer entre « mouais je le sens bien » et « sos je crois que j’ai des douleurs, tu veux pas me prendre ma température? Tu crois que je vais encore finir aux urgences et qu’ils vont m’ouvrir à nouveau? Tu crois que je vais survivre à ça? Tu sais que je pourrai mourir sur la table? ». Puis ce fut la désillusion totale lorsque ma température fut prise.: 36.6! En bonne Pmette, je sais que ça signifie que je ne suis pas enceinte. Donc là, je pleure, je sombre parce que c’est vraiment pas juste qu’il ne se soit pas accroché.  Sir semble être beaucoup plus serein. IL dit y croire. Je ne sais pas dans quelle mesure il joue pas le jeu pour me rassurer?

Vivement lundi. Je n’en peux plus de garder ça pour moi. A J6 les jeux sont fait! Donc je veux juste savoir….

28/11 J7: j’ai du mentir à ma meilleure amie. Mais je ne voulais pas avoir à lui dire lundi soir que « ça n’a pas marché ». Surtout je ne veux pas qu’elle ait l’occasion de me répondre  » désolée, ça sera pour la prochaine fois ». Non j’en ai marre qu’on me dise que mon tour viendra. Ca fait 4 ans que mon tour doit venir donc non je ne veux pas en parler avant lundi. Je publierai ce post lundi soir parce que je sais que je serai comprise. Mais s’il vous plait, ne me dites pas que mon tour viendra. Il ne semble pas vouloir venir. Ne vous inquiétez pas, je suis une vraie balle à rebondir. J’ai déjà mes RDV de pris pour programmer la FIV2 surement pas avant février. Je vais surement demander une petite piqûre de Décap histoire de ne pas juste souffrir pour rien. Sir Pivoine continue à dire que je suis enceinte. Je suis triste pour lui. J’aimerais tellement lui donner cette chance d’être père. Je commence à voir qu’il espère ça aussi fort que moi. C’est dur…

Objectif de la journée: NE PAS ANTICIPER. De toute façon, je ne maîtrise rien. Je dois juste attendre.

Comme d’autres je n’ai aucun symptômes .

29/11 J8 : Je veux acheter un test pipi mais Sir Pivoine ne veut pas. Je me range à sa volonté parce que je sais qu’il a raison. Les petits boutons s’installent, je suppose que la progesteron trois par jour est responsable…

02/12/ J 13: Prise de sang mais soopting au réveil donc je n’y crois plus du tout….VERDICT CE SOIR AVEC SIR PIVOINE qui se charge d’aller chercher les résultats.

J’ai envie de publier ce post mais je n’ose toujours pas. Quelque soit le résultat je publierai de toute façon.

Comme on aurait pu s’en douter, l’attente des résultats me rend dingue. Je ne pense qu’à ça, impossible de me concentrer sur mes taches plus de 5 min.

JE VAIS PETER UN CÂBLE A ESSAYER DE NE PAS ANTICIPER LES RÉSULTATS…

BON PAS BESOIN D’ATTENDRE CE SOIR: les saignements ont repris. C’est donc négatif. En route pour la FIV 2 en février 2014. Youpiii. Je suis au travail donc j’encaisse. Pas le choix.

Publicités

13 réflexions sur “le TEC 3BIS…l’histoire résumée en un post

    1. j’ai les résultats sur mon téléphone. J’ai pas os& décrocher. Je connais la blague « on est désolée mais ça n’a pas marché »… j’ai pas le courage d’entendre ça. Je me sens toute moite comme quand je vais avoir mes Rrr donc ça + saignements= va voir dans une autre vie si tu deviendras mère un jour pauvre conne de Pivoine qui croit encore que la vie peut te faire des cadeaux. J’ai envie de m’auto-flageler (physiquement j’entends) pour y avoir cru. Pauvre fille que je suis…. J’ai honte pour moi. Mais je vais rebondir n’est-ce pas? J’ai que ça à foutre de REBONDIR….. JE CRAQUE! Mais je peux pas suis au travail et j’ai pas de chocolat. lol

      1. Petite pivoine, c’est déchirant de te lire ainsi, on voudrait te prendre dans les bras, enlever la douleur, t’assurer que si, t’as raison d’y croire. Petite pivoine, on peut pas Gand chose malheureusement, mais toi, tu tu peux beaucoup, rebondir déjà, c’est sûr, et puis on est ainsi fait, on trouve toujours des ressources. D’une manière ou d’un autre. Mais Aujourd’hui, c’est craquage, mais te fais pas de mal quand même, soit bonne pour toi, même si tu détestes ton corps ce soir… Je t’embrasse

  1. Je comprends ta réticence, ce besoin de tout garder pour toi, par superstition… Je ne vais pas te dire que ton tour viendra. Je veux juste te dire que j’aimerais partager ta peine, t’emmener dans un petit coin de paradis de chez moi. Grosses bises

  2. Je ne te dirai pas qu’il viendra ton tour, ni qu’il ne viendra jamais d’ailleurs. Parce qu’on en sait malheureusement rien. Et que là c’est une journée pourrie où vous n’avez pas envie qu’on vous parle de la suite parce que vous accusez le coup. Un sale coup.
    Bises

  3. Ce genre de journée pourrie devrait mériter un congé « résultats » au chaud pour pouvoir pleurer tranquillou, se faire une overdose de chocolat et se mettre au chaud sous sa couette. C’est pas humain de gérer ça au boulot. Je suis vraiment désolée pour cet échec, je t’envoie plein de soutien et de pensées, j’espère de tout coeur que la FIV 2 sera moins décevante. Des bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s