Abandonner…

Humeur du jour:

ne pas débuter les piqures ce soir,

tout abandonner,

ne plus faire de FIV,

me cacher pour pleurer.

 

Pourquoi? J’ai tellement mal au petit bassin à cause de mes règles, j’ai pas dormi cette nuit, j’ai le sentiment de retourner en enfer c’est à dire en 2011-2012. 

J’ai plus la force d’accepter ces douleurs. Je ne les comprends pas j’ai été sous une pilule de merde (Minidril) et décapetyl, c’est quasiment de fausses règles et pourtant je souffre. Je suis à rien de prendre une demi-journée. Mais j’ai pas envie de recommencer le scénario de 2011-2012.

J’abandonne, je rends les armes, DNLP a GAGNE.

 

Publicités

42 réflexions sur “Abandonner…

  1. est-ce ton humeur ou ta décision ma belle? Car l’humeur, je la partage, même si je ne souffre pas physiquement autant que toi. Je sens qu’au fur et à mesure des tentatives, l’espoir est de + en + dur à retrouver. Sache qu’on est là, si tu veux être encouragée, dis le moi. bisous

      1. de pas paniquer, qu’il va s’occuper de moi et que ça va bien se passer. Maintenant, je me dis que si ça marche il va falloir que je me batte avec ma Doc pour un transfert de deux embryons car ça sera peut être ma seule chance.
        Je suis désolée mais j’aurais surement d’autre moment de badtrip ces 15 prochains jours. Merci pour votre présence à toutes

  2. Pivoine, je ne sais pas quoi te dire devant autant de détresse. As tu une idée de qui pourrait t aider? Ton médecin traitant? Ne reste pas seule avec tout ça. Gros bisous.

    1. ça va un peu mieux. J’ai chialé un bon coup dans les chiottes. La douleur est moins forte.J ai appelé mon acupuncteur/généraliste qui m’a conseillé un autre médoc. Sir est parti me l’acheter, je l’aurais soir.

  3. Pivoinette ! je suis comme biquette, désorientée devant ta détresse mais il ne faut pas rester comme ça. en as-tu parlé à ton homme ? Peux-tu voir un psy ? Ou quelqu’un de ton entourage qui pourrait te parler, t’entourer, t’écouter ? On est là, mais un peu inutiles dans les situations extrêmes derrière nos écrans. Tu sais, même quand on est au fond, on remonte. Alors répète je suis au fond, mais je ne peux donc que remonter !!!! Courage, jolie fleur. Et tiens-nous au courant. Baisers

  4. Ma belle, c’est l’enfer là…. as tu pu parler de vive voix à quelqu’un ? juste pour parler, échanger, écrire, au besoin, mon mail et plus sont ouvert. Je t’embrasse et de donne tout mon soutien

    1. merci Bounty,

      J’ai pleuré, parlé à Sir et une collègue (qui ne sait pas pour la PMA) mais qui sait que j’ai vécue une année traumatisante en 2012 et qui m’a rassurée en me disant que ce que j’ai vécue ne se reproduira pas. Je crois qu’avec les douleurs et le manque de sommeil j’ai craqué
      merci Bounty

  5. Je te comprends, plus envie de rien. C’est trop dur. Je me sens impuissante là, alors que pourtant je suis là pour t’aider!! N’hésite pas si tu as besoin de quoi que ce soit.
    Il faut que tu trouves un moyen d’évacuer toute ta colère, ton angoisse, ton ras le bol. As tu quelqu’un à qui parler? peux tu demander une aide d’un professionnel? (il y a l’association Maia qui a une ligne téléphonique avec des psychologues spécialisés PMA qui répondent). Est ce que faire un gros break et couper avec la PMA serait la solution? Ne te laisse pas sombrer. Une amie hier en plein parcours PMA m’a dit qu’elle allait tout arrêter, que c’était trop. On n’est pas forcé de continuer non plus. Plein de bisous

    1. Merci. Une bonne crise de larme, une collègue qui m’a dit que ce que j’avais vécue en 2012 n’allait pas se reproduire et là des choses se sont débloquées. Sans savoir les raisons de mon opération elle a retenu que ça m’angoisser de me retrouver à nouveau sur la table. Je n’avais pas réalisé à quel point la FIV me faisait peur. Je vais un peu mieux aussi, les douleurs s’estompent et le soleil revient sur ma tête et dans ma tête 😉
      merci pour ton soutien. bisous

      1. ca me fait plaisir de te lire en meilleure forme :-). Ca fait du bien de craquer, il faut évacuer. La PMA c est comme une cocotte minute sous pression. Gros bisous

  6. Merde… On te sent en grande détresse… Que faire…
    J’espère que le médoc te soulagera et qu’il te donnera la force d’attaquer ta stim ce soir… Courage.

    1. J’espère aussi. Ca va un peu mieux. Du coup je vois moins les choses en noir. J’ai aussi bien chialé comme une pauvre fille dans les chiottes. J’ai tellement peur de revivre ma FIV1. Je me demande si le fait d’avoir la stim ce soir n’a pas provoqué ces fortes douleurs? Parce que je n’ai pas arrêté de me dire hier que si la douleur est trop présente je dois pas me piquer aux risque de finir encore aux urgences. J’avais pas mesuré à quel point la stim de la FIV1 m’avait marqué.

      1. Je ne peux pas te répondre sur ce sujet… Mais la tête fabrique (et amplifie) bien des choses. Je sais que ta FIV1 t’a beaucoup marqué, mais chaque essai est différent. Cette fois-ci ça peut très bien se passer!

      2. Je sais que tu as raison mais c’est plus fort que moi. Je vais faire un cours de méditation occidentale laique ce soir. J’espère que ça me permettra de me détendre avant la premiere piqure.
        bisous

      3. Ca t’aidera sûrement à y voir plus clair. Tiens-nous au courant de ta décision finale! Je pense fort à toi. ❤

  7. Ma jolie Pivoine…
    Je ne sais pas non plus quels mots trouver pour te réconforter.
    Je pense en effet que l’idée de Miss Infertility peut vraiment t’aider, je te mets le lien pour appeler si tu le souhaites une personne professionnelle de ce que nous vivons, et qui t’écoutera sans te juger. http://www.maia-asso.org/infertilite-info-service.html
    Si tu as l’impression que tu vies un gros coup de blues, fais ta piqûre ce soir pour ne pas regretter pendant des semaines ton « absence » de geste. J’ai failli ne pas me pointer à ma IAC. je l’aurais regretté, quels que soient les résultats.
    Par contre, si tu as vraiment besoin de faire une pause de quelques temps, prends le temps qu’il te faut..
    Mais pas de décision impulsilve qu’on regrette tant.
    As tu déjà consulté un médecin de la douleur? C’est interdit de te laisser souffrir comme ça …
    Je t’envoie des tonnes d’encouragement et de câlins virtuels. Tout plein. Bisous

      1. C’est bien. Quelque fois on ne se rend pas compte qu’on a besoin d’aide. Et pourtant, on en a besoin. Et ce que tu vis en ce moment justifie largement qu’on te chouchoute le plus possible.
        Bisous

  8. Ma petite pivoine. Quelle détresse. 😦 effectivement te faire aider est une sage décision. Que ce soit par les médocs ou par thérapie. (J’ai connu les 2 à des périodes différentes et ça peut vraiment bcp aider). Je sais que je suis de l’autre côté aujourd’hui mais je suis vraiment touchée par ce que tu vis…Bon courage. Des gros gros bisous

  9. Oh, j’aime pas te voir comme ça ma pivoine… Je lis que ça va un peu mieux déjà, ouf. J’espère que ce nouveau médicament fera effet et que tu arriveras à la piqûre de ce soir un peu plus zen.
    Bisous

  10. Ma chere pivoine je suis désolée de voit ta profonde tristesse qui se comprend….Comme l’ont dit les pmettes précedentes ne reste pas seule ainsi, et appelle l’assos maia en si besoin, une fidèle amie, ton homme…. Ne reste pas seule avec ça, meme si tu n’es pas seule car on est toute là pour te réconforter et t’aider virtuellement mais c’estdéja ça….

    bises

  11. Je sais ce que sont tes douleurs je les ai depuis 15 ans maintenant … J’ai remarqué que plus je suis stressée et contractée plus mes douleurs de regles sont importantes! depuis que j’utilise la respiration ventrale et bien ça va beaucoup mieux! Tu es paniquée donc contractée donc tes douleurs majorées ! Zen détends toi autant que possible une bouillotte un canapé et une reconnexion à ta respi et ça ira t’inquiète!

  12. On ne se connaît pas mais ton message me fend le coeur… Sache que dans les hôpitaux, pas forcément pma, mais celui tout prêt de chez toi, il y a souvent un psy qui travaille avec le service gynéco… Pour avoir testé après les conseils de mon supergynéco après échec de fiv, je peux te dire que ça fait du bien de parler avec un psy du milieu médical… Et souvent, comme ils sont à l’hôpital exclusivement, tu peux avoir rdv très vite.
    En attendant, que dire d’autre qu’ouvrir les vannes ça fait retomber la pression, et que ce qui t’arrive une fois ne vzut pas dire que ce sera la même galère la fois suivante… T’envoyer des bras pour pleurer, te réconforter, et respirer un grand coup… Bises

  13. Pivoine, je n’ai pas beaucoup d’énergie à transmettre mais je comprends ton ras le bol, et je souffre avec toi… Les choses peuvent aller mieux, le miracle peut se produire 🙂 Et tu es courageuse, tu te bats malgré l’incertitude, malgré les forces qui parfois semblent parties… Je t’embrasse si si fort, courage…

  14. Ma jolie Pivoine c’est dur de trouver que te dire quand ta souffrance physique se conjugue avec la douleur psychique, mais sache que je pense fort à toi et t’envoie toute mon affection. Non, les choses ne se passeront pas comme en 2012 elles ne peuvent pas se répéter indéfiniment. J’espère que le médoc et la relaxation feront effet, et je suis convaincue que les docs sauront comprendre qu’un double transfert serait essentiel. Chaque chose en son temps ma toute belle. Je t’embrasse fort.

  15. Ben mince alors, mon message n’est pas/plus là 😦 Je vois que tu as l’air d’aller un peu mieux. J’imagine à quel point tu vis de douloureux moments. Le psy de la pma est sans doute une bonne idée. Il faut que tu trouves qqn et un lieu où évacuer tout ça pour te permettre d’avancer sans souffrir à ce point. bon courage ma belle, on est là pour toi. des bisous

  16. J’arrive un peu tard, j’espère que ça va mieux avec le nouveau médicament. As-tu commencé la stim ? C’est bien que tu puisses voir quelqu’un pour t’aider à évacuer l’angoisse générée par cette année 2012 très difficile que tu as vécue, et pour pouvoir mieux appréhender la suite. C’est super aussi que tu partages tout ça avec ton homme et des personnes autour de toi « en vrai ». Je croise fort pour toi. Bon courage.

  17. Je suis rassurée de voir que tu vas mieux dans tes derniers commentaires. Chacune y va de son petit conseil alors j’en ai un aussi. Il va peut-être paraître un peu cul-cul mais chez moi ça marche bien: une bouillotte bien chaude sur le bas ventre. C’est une méthode de grand mère mais franchement il n’y a rien de mieux. J’espère que tu es bien entourée car ça aide aussi. Et pleurer il n’y a rien de tel. Moi j’encaisse, j’encaisse mais je ne pleure pas pourtant qu’est-ce que ça me ferait du bien ! Gros bisous

    1. J’aime pas pleurer j’ai le sentiment d’être faible. Sir dit que ça ne m’empêche pas d »être forte mais qu’est-ce que je me déteste lorsque je pleure. Je veux être une femme forte, de celle qui ne montre jamais leurs émotions. Tout ce que je ne suis pas.
      La bouillotte, j’adore mais ça marche pas toujours et hier après midi étant au boulot j’avais pas ça sous la main. Lol
      merci pour tes conseils, ils sont tous bons à prendre.
      bon week-end

      1. Ma petite Pivoine. J’aurais voulu t’apporter mon soutien plus tôt… Il semble que la discussion avec ta collègue t’a fait du bien et que tes vilaines douleurs se soient estompées. Néanmoins, je ne peux m’empêcher de réagir à ce que tu dis sur le fait de pleurer. Dans les pires moments de ma vie, je ne me suis pas beaucoup autorisé à chialer. Je devais être forte !! C’est l’injonction que je m’étais donné à moi-même (personne ne me l’avait imposé…). Et ça arrangeait bien tout le monde finalement, parce que ça leur évitait de devoir me consoler ou chercher les mots pour me soutenir… Puis un jour, je me suis retrouvée en exil à l’autre bout du monde et j’ai été confronté à la solitude et à mes vieux démons. Et j’ai compris !! Compris que pleurer ne faisait pas de moi une personne faible mais qu’au contraire, me confronter à mes douleurs, les accepter, c’était faire preuve de beaucoup de courage !! Bien plus courageux que de fuir… Donc vraiment, du fond du cœur, je ne peux que t’inviter à ouvrir les vannes et à chialer tout ton saoul, sans culpabiliser en ayant la fausse impression d’être faible. Ce que tu vis comme douleurs physiques et morales est tellement injuste que tu as le droit d’être en colère, triste, impuissante, découragée, etc… Tout comme tu as le droit d’abandonner…
        Donne toi le droit de craquer un bon coup !! La plus grande force réside dans l’acceptation de nos faiblesses… Je t’embrasse fort fort fort. Si tu as besoin, n’hésite pas… ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s