Et pendant ce temps….

…pendant que d’autres reprennent la route de leur centre PMA, j’attends.

J’attends jeudi ou vendredi soir. J’attends l’arrivée à la pharmacie du Décap*** mon amour.

Je me prépare à recevoir avec amour, paix et gratitude cette p**** de piqûre qui va prolonger ma ménopause artificielle avec tous les petits avantages bien connus de la ménopause. On se demande bien pourquoi les femmes dépriment lorsque la ménopause sonne à leur porte? Vraiment, je ne vois pas…la sécheresse, la mort de la libido, les bouffés de chaleur la nuit ET le jour, la perte abondante des cheveux…pfff c’est que du plaisir tout ça. Franchement, Mesdames, faut arrêter de vous plaindre pour rien. Sérieusement….

Bref, jeudi ou vendredi c’est « Ménopause Artificielle Partie II » pour Pivoine. Que du bonheur en bar!

Publicités

Où j’en suis?

On m’a posé la question deux ou trois fois ces derniers jours alors je me suis mise en quête d’une image qui résume bien la situation.

Je trouve que ça résume bien. Pour la faire courte. Après l’échec d’implantation de juillet, je suis partie en vacances parce que c’était prévu et que la PMA s’adapte à moi et pas l’inverse (connerie!!). En rentrant, je me suis précipitée chez Dr C. et là tout a basculé. Multitude de kystes et soupçon de polypes donc transfert non envisageable. On part pour une prise de Lutényl sur un mois (septembre). Re contrôle fin septembre et là décide de repartir sur quelque chose de plus fort: mon amie Décapetptyl pour deux mois. On n’écarte pas le retrait des polypes par voix vaginale (euh c’est pas suite à un retrait de polype que j’ai perdu ma trompe et ai découvert l’univers de la PMA????), la ponction des kystes… joie quand tu nous tiens!!!

Naturellement, j’ai chialé lorsque je suis allée me faire piquer. J’attends fin octobre pour ma seconde piqûre….

J’ai donc rien à raconter d’intéressant….

Je n’arrive pas à être très présente car je ne suis pas moi  même suffisamment en forme pour pouvoir aider les autres. J’espère que vous le comprenez….