Joyeux Noël

Joyeux Noël à la blogo

Merci à toutes celles qui ont pris le train de continuer à penser à nous.
Merci à celles qui attendent de trouver le courage et l’énergie de redonner le sourire à celles qui ne l’ont pas en ce moment.

Merci à tous pour votre soutien indéfectible.

Joyeux Noël et bonnes fêtes de fin d’année.  Vivement 2015

image

Et si la messe était dite?…

J’ai honte d’écrire ce post. Alors que celles qui ont déjà le cœur assez lourd passent leur chemin. Je ne veux pas faire de mal. Mais c’est aussi mon espace de liberté et j’ai besoin de l’écrire pour tenir le coup.

Donc voilà les faits:

lundi j’ai commencé à avoir des spooting très légers mais uniquement sur le protège slip (miam miam). Mon ami le papier toilette blanc n’en relevé pas de traces. J’en avais déduit que ça allait disparaître. J’avais réussi à me convaincre que ça devait être lié à la nidation. Sauf que c’était sans compter sur cette belle journée, mercredi de merde.  Au réveil, je sens que c’est humide, je me dis que ça vient de la progestérone. Alors je fonce à la douche dans l’espoir d’une confirmation visuelle. Mais là c’est plus du tout la même histoire. Les spooting ont augmenté, maintenant mon ami papier toilette blanc le reconnait sans aucun soucis.

C’est donc pour ça que cette nuit je n’ai pas dormi et que j’ai été prise de douleurs aux ovaires? C’est donc pour ça que j’ai des douleurs pré-menstruelles? Il fallait que mon corps me retire tout espoir à 5 jours de la prise de sang?

Vous vous en doutez, je suis au fond du trou et en même temps j’ai envie d’y croire, je suis complètement schizophrène. Mais je n’oublie pas les copines qui elles n’ont plus aucun espoir pour cette fin d’année. Je pense à vous et suis triste que vous ne soyez pas dans ce fichu train. Il va y avoir encore trop de monde en attente pour 2015. C’est une journée triste …

Courage à celles qui attendent leur test et à celles qui doivent surmonter leur tests négatives.

On l’a fait…

On est passé prendre au pole nord nos deux embryons hier matin. Ils n’ont pas d’autres noms que les « bébés ». Sir n’étant pas très fleur bleue nous allons garder les pieds sur terre et éviter de les nommer pour le moment. Enfin, il dit ça alors qu’avant d’y aller il me proposait une longue liste de nom de jumeaux du genre  » jules et july ». Tu vois le genre. Évidemment ce fut un non catégorique mais on a bien rit.

Cette fois j’ai super bien géré ma vessie (pour moi c’est une première). Habituellement,je passe mon temps a essayer de la vider au ml près et passe mon temps à ne penser qu’au moment où je pourrais me soulager de toute cette eau. Résultat le transfert n’est jamais un moment serein et plein d’espoir. Du coup, je ressors avec le sentiment d’avoir raté un truc important dans l’histoire naissante de mon enfant. Pfff, tu parles, jamais une seule accroche alors l’histoire attendra… Cette fois, j’ai attendue sereinement l’arrivée du Doc et le transfert des deux embryons. Le Doc m’a félicité pour ma vessie (bah oui elle était bien pleine et je tenais le coup. Elle est pas belle la vie? 😉 ). Nous sommes restés 5 min seuls avec l’image de nos bébés sur le monito (juste le temps pour Sir de prendre une photo en cachette du Doc. Faut pas montrer qu’on y croit hein? 😉 ). Ensuite retour tranquillement à la maison où j’ai dormi tout l’après-midi à cause du caché que j’avais pris pour être dé-ten-du au transfert.

Bref, cette fois c’est sous une tonne de progestérone et de patch et de piqûre que je vais essayer de garder mes bébés. Alors, il n’y a plus qu’à croiser…et prier….en fonction de chacun.

En attendant, j’y pense sans y penser. Sir m’a rappelé que je ne devais pas courrir après le bus, ni après le métro sous pretexte que je ne supporte pas de voir un transport en commun me passer sous le nez. C’est interdit d’après lui. Pfff. IL est un peu stressé le Sir. Le retour au travail aux aurores ce matin devrait m’aider à penser à autre chose. Sir est au petit soin. J’ai peur qu’il prenne encore une claque. Mais on verra bien…

Voilà une étape de franchie, on va attendre la prochaine étape sans anticiper. Autant que faire se peut…

Pour mon bien (être très égoïste que je suis. Rien de nouveau sous le soleil hein?) je vais surement disparaître de la toile quelque jours pour focaliser mes pensées ailleurs. Alors merci d’avance pour tous vos petits mots de soutien et j’espère revenir lire d’autres bonnes nouvelles de vous et vous conter la mienne. 

Tu verras quand ça sera ton tour…

ou tu verras quand tu seras mère tu comprendras…etc…

Putain qu’est ce qu’elle me gonfle cette phrase au quotidien. J’ai presque envie de répondre  d’aboyer « bah et toi tu verras quand tu seras infertile que des phrases à la con ça énerve…dès le matin en plus! »

Article concis mais clair…