L’attente et la colère

Brièvement, je viens vous donner des news.

J’ai donc vu l’immunologue comme demandé par le Dr L. Sa secrétaire m’avait formellement interdit de parler de mon rdv avec l’infectiologue à l’immunologue « Pour ne pas l’influencer ». J’ai supposé que c’était une demande du médecin. Résultat de la visite j’ai l’impression que 85% des analyses sont identiques. Les vacances pour « chiard et parents de chiards » ayant débuté  l’immunologue m’a recommandé d’attendre avant d’effectuer mes analyses comme ça il les recevra à son retour de congés dans 15 jours.

Pourquoi pas! De toute manière il y a a priori rien de nouveau sous le soleil…

Je suis en colère parce que l’immunologue m’a indiqué qu’il ne croyait pas que la piste de l’immuno soit celle qui nous permettrait de résoudre mon problème. Il opte plus pour des ruptures de kystes au moment du transfert qui s’infectent. Donc faudrait faire d’autres analyses que seul le Dr L peut me prescrire. Sauf que depuis mon rdv mercredi je n’ai de cesse de demander un rdv (même téléphonique) mais lui et sa secrétaire font la sourde oreille.

J’ai bien envie d’aller voir ailleurs si j’y suis mais Sir ne me soutient pas. Lui ce temps qui file lui va bien. Il n’a pas de temps à consacrer à notre enfant en ce moment. Il est dans sa bulle professionnelle et n’a pas envie de prendre de risque de tout perdre pour un enfant (hypothétique), il vient de changer de travail. Naturellement, je me sens coincé dans tous les sens. Je vais pas le faire seule cet enfant, hein? Rien que d’écrire ça je sens ma colère monter. J’ai envie de partir, de le quitter et de tenter de faire un enfant seule juste pour ne plus me sentir piégé. C’est un sentiment que j’ai beaucoup de mal à accepter en général dans ma vie. Je suis capable du pire quand je le ressens… vraiment!

Voilà je n’avance pas et je suis en colère. Du coup je fais migraine sur migraine et rêve de mon bébé toutes les nuits ce qui contribuent à accentuer ma colère.

Je vous ai dit que j’étais en COLERE?

Publicités

29 réflexions sur “L’attente et la colère

  1. Ma chère Pivoine, c’est difficile de ne sentir soutenue par personne… On serait en colère pour moins que ça !!
    Je n’ai malheureusement aucune solution à t’apporter, mais je pense à toi et j’espère du fond du coeur que tu verras la lumière au bout du tunnel…

      1. non mon seul mode de communication actuel c’est la colère, l’ignorance, les cris et évidement les LARMES… Je crois qu’il n’a pas envie de comprendre. Je sais pas je suis juste très en colère en je pense que je ne suis pas objective sur ce qu’il ressent. J’ai juste envie qu’il ressente ma souffrance mais il n’y a rien à faire. Il prend ça pour un caprice j’ai l’impression

      2. J’ai connu cette phase et j’en ai beaucoup voulu à Chéri !! J’avais l’impression, en gros, que j’étais la seule à souffrir et que tout lui glissait dessus… J’ai moi aussi eu envie de tout plaquer… D’envoyer valser ma vie d’alors en espérant que ça mettra fin à la douleur…
        Puis je me suis rappelé que ce n’est pas parce qu’on change le cadre que le tableau devient beau, et je me suis raccrochée férocement à l’amour que je portais à Chéri, en essayant de ne pas laisser la PMA et les emmerdes avoir raison de nous…
        Parce que putain, la PMA prend déjà tellement de place, il était hors de question qu’elle prenne tout !!
        Bref, même si c’est difficile, pour toi comme pour lui, je pense que c’est sain que tu arrives à exprimer ce que tu ressens, peu importe la manière.
        Tu continues de consulter quelqu’un?

      3. Tu as raison ma Julys, comme toujours 😉 , faut pas la PMA nous prendre tout ce qui fait notre vie. Parfois, je pense à cette vie perdue, ces années gachées par la souffrance, l’attente…je me demande toujours quelle tête je ferai sur mon lit de mort (si je la vois venir évidement) en repensant à ces 6 années (et surement plus puisque je n’ai pas arrêté la PMA) à essayer d’avoir un enfant et à vivre en suspend. J’ai déjà gâché tellement d’années. J’en pleure rien qu’ en n’y pensant.
        En fait je lui en veux de s’être lancé dans un nouveau projet alors que moi je me sens contrainte de rester là où je suis pour pouvoir prendre le risque d’être absente, de nouveau malade sans que cela soit grave. Je suis là aussi coincée.Même si j’adore ce que je fais je n’aime pas avoir l’impression que si je voulais je ne pourrais pas…
        Je ne voyais une psy que lors de mes hospitalisations donc non je ne vois personne.

      4. Parfois, j’ai l’impression de nous voir tous en train de nous battre férocement contre DNLP, quitte à s’oublier ou s’épuiser… Et finalement, je me dis qu’il ne faut pas la laisser gagner en ayant raison de notre couple…
        Nos couples sont plus forts que ça nom d’une pipe en bois !!!
        Oui, on se sent parfois incomprises et peu soutenues… Mais je crois que nos hommes font ce qu’ils peuvent, comme ils peuvent…
        Dans le fond, ils sont forcément moins impliqués (ne serait-ce que physiquement) dans tout ce boréal. Du coup, leur moyen de survie c’est de prendre du recul et de vivre un peu comme si de rien n’était.
        Dans le fond, c’est la manière la plus saine de traverser cet enfer, sauf que du coup, ça nous renvoie à notre incapacité à prendre du recul et à cette sensation de subir tout ce qui se passe… Tu me suis, ou je t’ai perdue en route? lol
        Tu n’as pas gâché ces années ma jolie !! Tout est question de regard… Je suis persuadée que quoiqu’on en dise, la PMA nous apporte autant qu’elle nous prend… Il suffit d’arriver à voir ce qu’elle a pu nous apporter…
        Je comprends que tu te sentes contrainte, pourtant, je crois que tu devrais peut-être vivre ta vie comme tu le souhaites, et non en fonction de quoique ce soit d’extérieur… Même l’espoir d’un bébé ne mérite pas qu’on mette notre vie entre parenthèse…
        La question est donc plus de savoir: qu’est-ce que tu veux vraiment (hormis cet enfant qui tarde) dans ta vie?
        Je crois que ça pourrait te faire le plus grand bien d’exprimer tout ça avec quelqu’un… Tu n’as pas envie?
        Je sais que moi, ça m’aide énormément !! Je t’embrasse et suis là si tu as besoin…

  2. Et tu as le droit d’être en colère ! Je te souhaite de parvenir à la transformer en une force positive te permettant justement de cheminer.

  3. Je crois comme Julys qu’il faut essayer de parler à ton compagnon, lui dire que tu te sens seule et lui demander de te dire clairement ce que lui veut. Ton parcours est déjà difficile et je crois que les non-dits rajoutent du poids dans la balance.

    1. Mais je crois avoir essayé…enfin avoir hurlé, pleuré et des tas de conneries de ce genre. Mais en fait! je n’aime pas me sentir dépendante de quelqu’un. Ca me rend encore plus conne que d’habitude 😦

      1. C’est là aussi une difficulté de la PMA : c’est une affaire de couple hors on ne peut pas toujours être synchros et de là naît le sentiment d’être seule et dépendante de l’autre. Est-ce que tu crois que Sir fait l’autruche et laisse couler ou plutôt qu’il voudrait réellement tout arrêter ? S’il n’a pas de vraie envie de tout arrêter profites-en pour avancer.
        Même si j’ai bien conscience que tu aimerais davantage d’implication de sa part…

    1. Je ne me vois pas faire ça seule sachant que c’est aussi son enfant! Sinon, je me sépare de lui et je fais appel à un donneur. Mais aujourd’hui c’est avec lui et lui seul que je le veux cet enfant 😦

  4. Je comprends ta colère… Tu es impuissante sans lui, et ça fout les boules c’est sur. Il faut essayer d’en discuter calmement, ou même à l’écrit, c’est parfois plus facile.

    1. J’essaie mais pour l’instant je ne suis pas satisfaite par le retour… il dit qu’il veut venir mais que de toute manière on n’a pas de rdv…bref, il fait l’autruche. Je crois qu’il a décidé de faire passer son nouveau job avant… moi je ne sais pas faire ça et pourtant j’adore mon boulot.

  5. Au moins on est 2 en colère en ce moment. Je comprends mieux pourquoi mon dernier post te parle. Je crois que la pma met très souvent les couples en difficulté. Surtout ne prends pas de décision maintenant. Bisous

  6. Oui ta colère est compréhensible. Mais ce n’est pas ton homme qui doit payer pour ça. C’est toujours plus facile de se lâcher sur les gens que l’on aime le plus, qui sont près de nous. Je comprends que ce soit dur que pour toi tout s’arrête pour cette foutue PMA. Alors que Sieur peut lui continuer à vivre. Mais l’empêcher de vivre ne résoudra pas le problème. Facile à dire tout ça depuis mon canapé…. Le temps passe c’est vrai, je comprends que tu veuilles avancer. Pourquoi pas avancer dans autre chose qu’au niveau professionnel? C’est en PMA que j’ai commencé à peindre, et ça m’a aidée de me sentir progresser dans autre chose. Mille bisous (envoie moi un mail hein si tu veux parler, je suis là!)

    1. Tu veux dire que je devrais me trouver d’autres centres d’intérêts que le boulot et la PMA pour avancer et ainsi ne plus ressentir de frustration? C’est une bonne idée… même si mon premier réflexe c’est de dire « je sais pas quoi faire d’autres. Mon horizon est très bouché… »
      Mais je vais sérieusement y réfléchir… Merciii
      Et toi ça va à Londres? Les filles?

  7. C’est tout de même bizarre ce mot d’ordre de ne rien dire à l’autre médecin… Ce n’est pas normal non plus que ton gynéco et sa secrétaire ne te répondent pas… A moins que tu les aies eu depuis ? Logique dans ces cas-là d’avoir envie d’aller voir ailleurs pour être écoutée…
    Mais voilà, il faut être deux dans ces décisions et ton homme ne suit pas. Cela doit lui faire du bien sans doute d’avoir l’esprit occupé par autre chose que la PMA et mon homme est pareil… Combien de fois j’ai dû ronger mon frein pour lui en parler… Et puis un jour nous avons pu en discuter.
    Alors j’espère que ce jour là arrivera vite pour vous pour que tu puisses avancer. La PMA est un monde cruel, elle bouffe notre vie et peut engendrer des tensions dans le couple.
    Bon courage à toi Pivoine, bon courage pour tes migraines et j’espère qu’au moins tu auras des nouvelles de ton gynéco rapidement.

    1. tu vas rire mais à ce jour et malgré de nombreuses relances c’est silence radio…j’ai laissé tomber. J’ai reçu hier le compte rendu de l’immuno, il a envoyé le même au Doc alors j’espère que ça l’aidera à me rappeler 🙂

  8. Comment ne pas être en colère ma belle !? On le serait pour bien moins. Je n’ai hélas pas de solution à t’apporter, pas de remède miracle et pas peine d’avis sur les problèmes médicaux auxquels tu es confrontée mais je pense fort à toi et suis de tout cœur avec toi.
    Je t’embrasse (Nounette/Nanou)

  9. Je comprends ta colère. Moi aussi je suis en colère. Pas contre mon homme. Contre la PMA et ce qu’elle nous prend, et aussi contre ce temps passe et contre lequel on ne peut rien, ce temps qu’on perd aussi…
    Je comprends aussi que Sir ait envie d’avancer professionnellement, mais j’espère qu’il ne te dit pas réellement qu’il n’a pas le temps pour ce futur hypothétique bébé comme tu dis. Ca doit être très dur à entendre. Je serai aussi en colère.
    J’ai mis plein de choses en stand-by aussi, mais là j’essaie de faire quelques projets, pour ne pas me dire encore « si j’avais su j’aurais… » et je me dis qu’au pire ces projets je les annulerai si toutefois j’ai le bonheur incommensurable d’être enceinte un jour. Je me dis qu’au moins si je dois annuler quelque chose, ça sera pour la bonne cause!
    Il faut évacuer tout ça. Moi j’ai vu une psy 2 fois. Mais je n’ai pas eu un bon ressenti avec elle. Là j’ai besoin que ça sorte, appréhender la vie d’une façon peut-être différente qui sait, donc je vais me lancer et consulter une dame à mi-chemin entre la micro-kiné et le magnétisme… Je me dis que tout est bon à prendre, pourquoi pas après tout? Il parait que l’acuponcture peut donner de bons résultats aussi, mais bon je pense pour l’instant qu’on a eu notre dose d’aiguilles n’est-ce pas?…
    Courage…. »Un bonheur que rien n’a entamé succombe à la moindre atteinte; mais quand on doit se battre contre les difficultés incessantes, on s’aguerrit dans l’épreuve, on résiste à n’importe quels maux, et même si l’on trébuche, on lutte encore à genoux. » Sénèque

    1. Merci pour ton soutien.
      Tu as raison d’essayer autre chose. J’envisage aussi d’essayer de trouver une autre fenetre de respiration. Faut juste que je trouve la bonne 🙂 Tu me diras si tu as été convaincu par ton expérience. Je serai curieuse d’essayer également. bisous

  10. Courage ma belle. Tu as raison d’être en colère : je te propose de crier ensemble toute notre colère. Trouve un endroit isolé et lâché toi. Ensuite, tu pourras essayer de discuter avec Sir.
    Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s