THE rdv de l’année 2015

Hier, j’étais encore trop sonnée par les événements tragiques que traversent notre pays pour vous faire un compte rendu.

Je me sens toujours groggy  mais je vais quand même faire l’effort d’écrire quelques lignes car la vie doit continuer pour ne pas permettre à nos ennemis de gagner cette guerre.

———————————————————-

Hier, c’était donc THE rdv de l’année. Je suis passée par toutes les phases grâce au Dr Lamour qui porte vraiment mal son surnom. J’ai d’abord eu droit à une petite visite matinale ( à 8h) de mon intérieur. Visite qui a donné lieu au 1ere sueur froide et aux premières larmes  . Le Dr Lamour n’aimait pas ce qu’il voyait. Il a même conclu sur une note assez négative. D’après lui mon dossier était trop déséquilibré pour que la FIV puisse reprendre. Il n’a réussi à voir des follicules que sur un ovaire et seulement 3, l’autre ovaire était envahi d’un kyste. Conjugué à ma capacité à m’infecter, j’étais fichue à 8h20. Alors qu’en avril dernier une ponte des écho avait vu plein de beaux follicules « qui ne demandaient qu’ à être cueilli ».

Alors, oui les écho chez moi ne sont pas une siné cure. Il faut être un Dieu de l’écho pour réussir à voir ma petite récolte mais elle est sensée être là. J’étais attérée. Je lui ai demandé s’il pensait que j’étais entrain de me ménauposer.  Et il a répondu que je n’en étais pas loin. Je vous assure que ce prendre cette nouvelle supplémentaire dans la tronche sans gants, il faut faire preuve de beaucoup d’énergie pour rester debout.

Bon au final, il nous laissait quand même aller présenter notre dossier au Dr F de C L MA RT pour qu’il confirme son diagnostique dans l’après-midi.

Autant vous dire que j’ai passé la matinée dans un sale état et Sir aussi. Avant de retourner au travail j’en ai profité pour faire une pds qui m’avait été prescrite pour évaluer ma réserve ovarienne.

J’ai pu avoir une partie des résultats avant mon rdv avec le Dr F qui indiqué que j’étais dans la norme même si parfois j’étais à la limite.

Le rdv avec le Dr F. Je vais l’appeler le Dr Fortiche.

Bon, il s’est payé le luxe d’avoir une 1h15 de retard mais étrangement je n’ai pas trouvé le temps long. Dr Fortiche est un bel homme pour son âge, un homme raffiné, une belle barbe poivré-sel,… bon là je m’égare. Je peux vous dire que le personnage m’a plu. On verra s’il tient la distance. Mais il m’a plu parce qu’il a pris le temps de nous écouter. Qu’il a su nous dire lorsqu’il trouvait qu’il y avait effectivement bcp de chose qui se bousculaient et pour lesquelles il fallait faire attention. Il a été très rassurant sur la prise en charge de mes infections. Chaque acte doit se faire sous antibiotique. Il a promis de ne pas prendre de risque et de traiter ça avec tout le sérieux que la situation  exige. C’est la première fois qu’on me dit les choses comme cela. J’étais rassurée…j’ai tellement peur d’y retourner même si je meurs d’envie de retenter ma chance.

Le rdv a duré un peu plus de 45 min. On a aussi parlé de la suite, des techniques qu’il utiliserait (NATOS). Ça l’a fait sourire de m’entendre parler de ce procédé qu’il a mis en place. On a parlé du wintest: ce ne sera pas pour moi (pour le moment). Je suis repartie avec une ordonnance pour une pilule à prendre le soir même pour essayer de baisser les effets de l’endométriose. Il envisage un transfert frais, chose qui n’avait jamais pu être tenté mais  qu’il espère pouvoir réaliser avec le nouveau procédé de stimulation.

Je refais une écho avec le Dr LAMOUR ou avec un autre parce que le Dr LAMOUR, enfin sa secrétaire, me sort par les yeux. Une inflexibilité sur les rdv que je trouve inadmissible. Figurez-vous qu’après tous mes infections cette année je n’ai pas autant de congés que l’an passé et donc plus de possibilité de poser des jours pour une écho de mon intérieur en milieu d’après-midi. Et malgré mes explications la secrétaire est restée inflexible (j’enrage rien que d’y penser) et mon petit message au Docteur est resté sans réponse. Je trouve que ce manque d’humanité n’est pas acceptable. Je vais tout faire pour les quitter. Bref , je digresse là…

Donc au programme:

-hystéroscopie dans une semaine (j’ai la trouille d’y retourner). J’envisage de me shooter sauf que Sir ne peut vraiment pas m’accompagner alors je ne sais pas comment faire. Je me shoote et je prends un taxi pour rentrer seule chez moi?

-écho de comptage folliculaire dans un centre médical (merci à ma cops PMA de me l’avoir suggéré). En espérant que le Dr Fortiche accepte de m’envoyer une ordonnance pour une écho dans un centre.

-retour chez le Dr Fortiche mi-décembre avec nos sérologies à jour, l’hystéro et l’écho pour établir un plan d’attaque pour janvier.

Au préalable il va falloir croiser fort pour que les examens ne révèlent que des choses positives, que la pilule fasse effet sur l’endométriose et qu’on me trouve un nombre de follicules plus honorables qu’hier et que la reprise sous antibiotique puisse se faire.

En attendant, je retiens ma respiration…

Afficher l'image d'origine

Next…

Un court post pour vous dire que j’ai mon rdv début de semaine prochaine avec le Dr F. en rdv privé. Bien que je ne cours pas après les dépassements d’honoraires, j’apprécie:

  1. de pouvoir avoir un rdv rapidement
  2. d’avoir la garantie que c’est lui qui fera la ponction et le transfert (et pas un internet)
  3. de pouvoir bénéficier d’un éventuel double suivi avec le Dr Lamour pour les monito, enfin ça on verra en fonction des conditions des monito dans le privé car au final c’est aussi long pour moi d’aller au cabinet du Dr Lamour qu’à l’hôpital en banlieue (merci le tram 🙂 )

J’espère secrètement  reprendre la stim en décembre mais rien n’est moins sur. Donc on va déjà apprécier d’avoir obtenu un rdv rapidement et croiser surtout pour que le Dr F. n’envisage pas une opération ou rien. Parce que cela signifiera qu’il faudra que je trouve encore un autre médecin. Je refuse de me faire charcuter alors que la balance du bénéficie/risque est plus que mauvaise. Faut-il rappeler que si je me fais opérer c’est avec de fort risque de perdre tous mes organes reproducteurs et de me retrouver avec une poche? 

La semaine d’attente va être longue et courte à la fois…Pourvu que tout se passe bien.

Le RDV avec le Dr LAMOUR…

Comme expliqué dans mon précédent post j’avais rdv ce vendredi avec le nouvellement nommé Dr Lamour.

J’avais prévu de lui raconter pleins de choses et de passer un petit coup de gueule sur son manque d’humanité. J’avais prévu tout ça sereinement et j’avais proposé à Sir d’établir une liste de questions pour ne rien n’oublier. Sir avait écopé de la lourde responsabilité de poser Toutes les questions.  J’avais prévu d’être vigilantes et de ne rien laisser passer… ça c’était avant.  C’était avant que je me stresse tellement pour ce rdv au point de déclencher des douleurs d’estomac si violentes que ça m’a réveillé la nuit,  au point que la marche pour me rendre au rdv se transforme en véritable parcours du combattant.

Je suis arrivée épuisée,  l’esprit ailleurs, emprisonné dans ma souffrance et n’entendent que la moitié.

Sir a été parfait. Il a été très pro actif. Il n’a rien laissé passer. Toutes nos questions ont été posées.  J’ai évidemment pas tout entendu. Mais Sir a une excellente mémoire dans ces moments là.  Il retient les détails.  C’est  bien pratique.

Résultat: on a tergiversé sur retourne ou ne retourne pas au bloc. Re coup de fil au chirurgien.  Qui a redit qu’il n’était pas convaincu par le bénéfice/risque d’un retour au bloc.  Ce sera donc une question qui reste en suspend mais pas pour moi c’est clairement non .

Dr Lamour m’a redit qu’il pensait que je devais être suivi par un hôpital capable de me prendre en charge en cas de complications quelque soit l’heure. J’avoue qu’il nous a convaincu.

L’ensemble des investigations menés par infectiologue et immunologue n’ont rien donné. Il était presque déçu. Pas moi. Du coup on reparlé opération ou pas.

En parallèle on a parlé de la suite du suivi. On n’a eu le choix entre Bo Bi G Ny et C L A Mar T. Of course on n’a choisi C L A Mar T. Avec la promesse d’être suivi par le chef de la Pma,  de bénéficier d’un labo en pointe avec des grands biologistes,  et du protocole de stim Natos invention du Chef pma qui permet de réduire drastiquement les risques d’hyperstimulation. Dans mon cas ça serait un vrai plus vu que je monte dans les tours facilement.

Du coup’: demande de rdv effectué par la secrétaire du Dr Lamour.  Et en parallèle écho à J4 et re contrôle pour spermo pour Sir et sérologies pour tout le monde.

En attendant la suite faut que je trouve un moyen de me détendre parce que je vais pas tenir.  Surtout que là je retourne à l’hôpital donc faut s’armer de patience.

Je suis mi figue mi raisin. Je ne sais pas ce que va me dire le futur gynéco Pma.  Tant que je n’aurais pas entendu qu’on va faire la stim sous antibiotiques sans refaire un passage au bloc je ne serai pas sereine.

Arrrff.  C’est déjà un luxe de pouvoir espérer reprendre la Fiv.

Demain…avec le Dr Lamour

Demain c’est enfin le retour chez Dr L..

C’est décidé je vais l’appeler le Dr Lamour. Ça ne le définit pas vraiment. Disons qu’il est à l’opposé de son petit surnom. A l’instant T je ne l’aime pas. A l’instant T j’ai le sentiment qu’il manque d’humanité. J’ai du attendre 1 mois pour décrocher ce fichu rendez-vous, sachant que je ne suis pas une nouvelle patiente. J’ai envoyé mail et texto qu’il a royalement ignoré. Je pense que demain (en fonction de ce qu’il va me dire) je lui dirai le fond de ma pensée sur sa façon d’être avec une patiente.

En tout cas demain, j’y retourne pour faire le point sur la suite. J’espère qu’il aura des propositions concrètes. Suite à ma visite chez l’immunologue, qui n’a rien trouvé mais qui recommande encore un ou deux scanners spécifiques, je pense que je devrais repartir avec d’autres ordonnances.

J’ai décidé d’aller en voir d’autres. De prendre d’autres avis. J’ai glané deux ou trois noms. Je me demande si je ne devrais pas aller voir quelqu’un de l’hôpital américain. Il parait que leur protocole est très différent de ce que j’ai pu faire jusque là. Je n’ai pas de nom de spécialiste et surtout je ne sais pas si ma mutuelle sera suffisante pour un suivi là-bàs. Bref, il faut que je mène l’enquête…

J’ai quand même hâte d’être à demain pour savoir ce que le Dr Lamour me réserve…

J’ai hâte de lui dire que c’est un enf*** de m’avoir laissé pendant toutes ces semaines avec mes angoisses et mes peurs. Alors qu’un simple message de sa part aurait pu m’aider.