Énervement 

L’énervement est une émotion récurrente depuis que j’ai perdu mon fils.
Je suis énervée de ne pas avoir su écouter  les signaux de détresse que m’envoyer mon corps lorsque j’étais enceinte. A priori j’ai dû avoir des contractions que j’ai pris pour des douleurs ligamentaires.

Je suis énervée parce que si j’avais pas changé de gyneco en cours de grossesse et que j’avais été suivi par le confrère du Pr Fortiche en privé j’aurais sûrement gagné du temps et donc eu la chance d’avoir mon fils en vie aujourd’hui. Mais j’ai voulu être normale, choisir une maternité cooconing comme toutes les jeunes femmes qui font des bébés dans un 160. Oui il paraît que plus personne ne fait des bébés dans un 140. 

Je suis énervée parce qu’hier l’hystero s’est très bien passé bon il aura fallu une barre d’exomyl mais au moins je ne me suis pas plein du spéculum. La Doc a été juste formidable même Sir qui n’a pas ce genre de considération l’a trouvée super. Elle nous a redit que le Dr P. , qu’elle connaît bien par ailleurs, s’est prononcé sur un sujet qui n’est pas sa spécialité et que nous devions surtout pas en tenir compte. Pour sa part, elle n’a pas pu constaté de béance de col car j’ai 2 ou 3 polypes dont un à l’entrée. Donc il faut retirer les polypes pour y voir clair et préparer la suite. Jusque là je/nous sommes d’accord.

Je suis énervée parce que le soir même nous avions rdv avec Pr Fortiche pour faire le point. Je pensais vraiment ressortir avec un programme précis mais au lieu de ca j’ai droit à une énième visite chez un autre médecin, le Professeur chef de service donc son Big Boss, pour parler retrait des polypes.

Je suis énervée car après l’opération il faudra encore attendre pour faire le comptage folliculaire qui obsède tant le Pr Fortiche, avant de pouvoir parler reprise de la stim ou pas. On dirait que 6 mois de grossesse finalement ça ne compte pas ou plus. 

Je suis énervée car je me sens trahi par le Pr Fortiche qui m’oblige à recommencer tout comme si c’était la première fois et comme si je n’avais jamais été enceinte. Le corps médical, la famille et mon entourage m’ont tous menti après la perte de mon fils. Ils m’ont tous dit que j’aurais un autre enfant voir plusieurs autres enfants. 

Je suis énervée parce que je ne me sens pas capable d’aller travailler et que je suis au bord de l’implosion. Hier j’étais tellement énervée contre Pr. Fortiche, que j’adore d’habitude, que je lui aurais bien mis mon poing dans la gueule. Je ne suis pas du tout excessive en ce moment 😂🤣

Mais je suis contente car mes séances hebdomadaires chez la psy me font avancer. Je comprends beaucoup de choses sur ma vie et certaines souffrances que je traine depuis beaucoup trop d’années. 

Je suis énervée parce que je ne supporte plus qu’on me dise que je suis forte ou courageuse ou battante. Je ne suis rien de tout ça, c’est le moment où je perds mes chers lecteurs et mes amis, JE N’AI JUSTE PAS LE CHOIX. C’est comme dire à quelqu’un qui a subit une agression importante qu’il est courageux de continuer à vivre et de faire ce qu’il peut pour reprendre une vie normale! Bah il a pas le choix tant qu’il décide de continuer à respirer. Sinon autant mettre fin à ses jours. 

Je vous remercie 🙏🏼 du fond du cœur ❤️ de vous réjouir d’avoir de mes nouvelles et surtout d’en prendre et de m’apporter votre soutien autant que possible mais please ne pensez pas à moi comme une battante car je ne le suis pas. Je suis juste une jeune femme de 35 ans maintenant qui vient de passer 7 ans de sa vie à ne penser qu’au jour où elle serait mère. Je suis juste une névrosée de la maternité qui oublie de vivre en attendant ce jour et qui meurt chaque jour un peu plus que ce jour ne se réalise jamais.

« La différence entre le possible et l’impossible se trouve dans la détermination » Ghandi



Publicités

27 réflexions sur “Énervement 

  1. Je suis bien consciente que tu n’as pas le choix d’être « forte » mais certaines personnes d’effondreraient à ta place. C’est ça qu’on veut dire par battante. Mais je comprends que ça puisse t’énerver car comme tu le dis l’autre solution n’est pas envisageable… Je n’aurai pas de conseil à te donner pour ton suivi PMA, je ne me permettrai pas, ce temps qui file a de quoi énerver voire plus mais je reste polie. Je t’envoie pleins de câlins car c’est malheureusement tout ce que je peux faire…

  2. Je pense que c’est bien normal d’être énervé contre tout et tout le monde … Et tous ses médecins ne peuvent pas comprendre ce que tu as vécu, eux voient le truc avec tous leurs filtres de médecins. Bref, tu as carrément le droit d’être énervée. Et carrément encore plus le droit de l’exprimer ! Bise et courage !

  3. En te lisant je suis à chaque fois parachutée 3 ans en arrière, la violence des émotions, la double injustice de se retrouver sans son enfant mais en plus infertile et donc de savoir qu’on va au mieux galérer encore, et au pire…
    De là où je suis, 3 ans après, je peux te dire comme d’autres que le temps apaise, mais malheureusement je sais aussi combien ce temps parait long, combien les hauts et les bas jalonnent la route, combien même apaisée on se sent encore parfois si fragile, je sais aussi que l’aigreur fait partie du lot.
    Malgré tout si ce n’est du courage (on n’a pas le choix effectivement) il y a quand même une certaine force qui nous pousse, un instinct de vivre (connais-tu le blog du même nom ? https://linstinctdevivre.com/ ).
    Le suivi psy qui t’aide à te débarrasser de vieilles souffrances aussi, c’est une démarche très saine. J’ai souvent pensé après mon accouchement que quitte à être détruite autant finir le boulot, aller là où ça fait mal, pour repartir sur de bonnes bases et que puisque j’allais souffrir toute ma vie du manque de mon fils autant me débarrasser de ces vieilles souffrances superflues.
    Je me permets quand même de t’envoyer beaucoup de courage, et je t’embrasse.

  4. La colère fait partie du processus de deuil et tu es pleinement raison de l’exprimer ici. Même si je fais partie de celles qui ont insisté sur ton courage, maladroitement certainement, pour te soutenir je n’arrêterai pas de te lire pour autant. tu n’as pas le choix, en effet, tu dois vivre avec cette Incommensurable et injuste (le mot n’est clairement pas assez fort…) douleur. Mais tu te bats Pivoine, avec rage colère et amour… Même si tu es brisée en des milliards de petits morceaux…
    Je suis toujours là à te tenir la main…

  5. c’est drôle parce que je te lis régulièrement. Souvent triste, et dernièrement, je pensais justement « quel courage », je voulais te l’écrire et me suis dit, « mais c’est con, elle survit comme elle peut et tout le monde ferait pareil », alors t’écrire à chaque fois me semble vain, parce que mes mots me semblent vains et qu’il faudrait trouver ceux qui aident. Mais je n’y arrive pas. Alors je te dis juste que je pense à toi et que je trouve la vie bien dégueulasse de t’infliger toutes ces épreuves. Très belle citation. Tendres baisers

  6. Tu as toutes les raisons du monde d’en vouloir à la terre entière. Le drame que tu as vécu, personne ne devrait avoir à le vivre. C’est inhumain.
    Bravo de te prendre en main et de parler. Ta psy est là, heureusement.
    Je t’embrasse très fort, chère Pivoine.

  7. On en parlait justement récemment avec Fivette que l’envie (besoin?) viscérale d’avoir un bébé non assouvie c’était un peu la mort d’une partie de soi à petit feu. Je suis énervée moi aussi, pour toi et pour toutes celles qui ont vécu ce cauchemar, parce qu’être infertile c’est déjà très dur mais être parange infertile c’est juste horrible. Je t’envoie tout mon soutien. Gros bisous

  8. Pour moi c’est ta façon d’entrevoir l’avenir qui me fait dire que tu es forte. Tu n’es pas névrosée ou que sais je, tu es humaine. Avec des émotions, que l’on ne contrôle parfois pas. C’est normal. Et bien comprejen😘

  9. Je comprends parfaitement ce que tu ressens. Etre « battante » pour les autres c’est juste etre en mode survie pour nous. Et c’est enervant, blessant car ca veut dire qu’ils ne nous comprennent pas. Mais je peux te jurer qu’on finit par s’en sortir a force de resilience.
    Courage ma belle, je te fais des gros calins de reconfort.

    1. MERCI
      Comment tu vas depuis. Je viens de faire un tour sur ton blog et je ne vois pas de nouvelles fraîches. J’espère de tout cœur que tout roule. Bisous

  10. L’énervement c’est le booster qui va te permettre de te donner la force de donner un coup de pied sur le sol pour remonter vers la surface. Je pense que pour la prochaine grossesse (moi j’y crois dure car je crois à la mémoire du corps) qu’il faudra te faire bien suivre compte tenu de tes antécédents, peut-être même te faire faire un cerclage pour plus de précautions.
    Je ne t’ai pas oublié sinon pour le rdv entre filles. J’attendais que tu sois plus disposée aussi. Grosses bises

  11. Je suis une lectrice de l’ombre..et qui comme toi fais face au deuil perinatal depuis décembre dernier également .. Et j’ai limpression de me lire. Ce sentiment de culpabilité qui nous étouffe..on se demande quelle mére on est pour ne pas avoir senti que son bebe ete en danger. On se refait le scénario et on trouve mille facons de changer les choses pour un happy end.. Et cette colére..elle nous ronge elle aussi. On est en colére contre tout le monde : contre soi, contre le corps médical et contre les autres qui nous assassinent à coup de « moi je pourrai pas, je sais pas comment tu fais » .. On survit et c’est tout..on se reléve..puis on trébuche.. On se re-reléve.. Et continue à vivre parce que l’existence de notre enfant ne peut pas se résumer à une simple souffrance..c’est pas la seule chose qui doit nous unir à lui..c’est l’Amour qui prime <3<3, amour qu'on doit limite cacher parce qu'il n'est pas legitime aux yeux des autres, parce que c'est un bebe qui n'est plus de ce monde..et pourtant c'est bien un coeur qui a battu en toi..c'est bien une vie qui s'en est allé. Je voulais juste te dire que je comprends infiniment ce que tu ressens et qu'il faut que tu sois forte pour ton fils d'amour, pour qu'il soit fier de sa petite maman..bats toi pour lui, pour lui offrir une petite soeur ou un petit frere, sur lequel il pourra veiller.. Mais ca sera tjrs ton premier enfant ❤ rien ne nous enlevera ca ..

  12. Comment ne pas être révoltée. Qui ne le serait pas à ta place. Et d’ailleurs qui prétend pouvoir se mettre à ta place. Chaque épreuve, je veux en être convaincue, est un pas de plus vers ton enfant. J’espère que ta colère te fera avancer, pas qu’elle te fera du mal. Je suis toujours peinée de te lire, et attends avec impatience le moment où on se réjouira de la plus belle des nouvelles. Encore une fois, je suis de tout coeur avec toi dans ce combat quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s